Quel est le quotidien d’un légionnaire ?

Accueil

/

Blog

/

Quel est le quotidien d’un légionnaire ?

7 juin 2022

Comme détaillé lors de notre précédent article, la sélection au sein de la légion étrangère est rude : seul un candidat sur huit est retenu, après des tests physiques, médicaux, psychologiques et de sécurité. Suite au succès de ces épreuves, les recrues signent un contrat d’engagement de cinq ans. Les nouvelles recrues vont séjourner pendant un mois dans l’une des quatre fermes vouées à la formation initiale, à proximité de Castelnaudary dans l’Aude. Leurs temps libres sont très limités : pas de téléphone mobile, seulement trois sorties en ville et une activité de cohésion.

  • Le combattant légionnaire est prêt à partir en mission à tout moment. A ce titre, il doit être totalement disponible et réside dans l’enceinte militaire durant ses cinq premières années de service. Le légionnaire a droit à 45 jours de permissions par an (sur accord du commandement). Tout légionnaire de moins de cinq ans se doit de porter l’uniforme lors de ses quartiers libres.

 

Image LaDepeche

 

  • Le quotidien d’un néo-légionnaire est rude : entre exercices physiques, entraînements aux manœuvres et découverte des techniques de combat, les fortes têtes sont bien occupées. Ces hommes se voient inculquer les bases du métier de légionnaire, ses valeurs, sa symbolique et son histoire. Ils doivent aussi impérativement apprendre en un temps record la langue de travail de la légion étrangère, le français, absolument inconnue de la majorité d’entre eux à leur arrivée. L’objectif étant qu’un légionnaire maîtrise 500 mots de français à la fin de sa formation. L’apprentissage se fait selon la méthode « képi blanc », fondée sur la répétition et l’immersion.

 

  • La solidarité du groupe prime sur la performance individuelle. Ce code d’honneur, les légionnaires vont l’apprendre par cœur, les étrangers sans le comprendre au début. Les mots feront sens au cours de la formation, et surtout pendant les opérations auxquelles ils participeront. Et en particulier le deuxième enseignement de ce code : « Chaque légionnaire est ton frère d’armes. »

 

Image Theatrum-Belli

 

A la fin de leur premier mois de formation, les légionnaires attaquent une marche de 50 kilomètres, lestés de 20 kilos d’équipement. La réussite de cette épreuve leur permettra de recevoir le célèbre képi blanc, symbole d’appartenance à la légion étrangère. Ils passeront ensuite encore douze semaines au quartier Danjou, à Castelnaudary.

Au final, 80% des hommes arrivés à Castelnaudary quitteront, au terme des seize semaines, le 4ème régiment pour être ventilés dans les différents régiments de la légion étrangère.

 

Retrouvez ici notre BD sur la Légion Étrangère pour en savoir plus sur ce corps d’armée hors du commun !

Articles relatifs